"Si nous étions syriens" : un site transpose la guerre dans les pays du G7

le
2
Capture d'écran du site internet If we were Syrian.
Capture d'écran du site internet If we were Syrian.

"La crise humanitaire en Syrie a atteint des proportions inimaginables, mais nous ne faisons pas assez." Les deux journalistes canadiens qui dressent ce constat ont donc lancé l'initiative "If we were Syrian" ("Si nous étions Syriens") afin de faire prendre conscience à la communauté internationale du drame qui se joue à Damas. Pour mieux convaincre, Shannon Gormley et Drew Gough ont donc transposé le conflit syrien à l'échelle des pays du G7. Les deux reporters spécialistes du conflit syrien assurent que "si nous pouvions imaginer la crise dans notre propre pays, on pourrait soutenir les Syriens avec une plus grande détermination". Et le site de montrer "ce que le nombre de morts et de déplacés signifierait pour des nations mieux connues".

Si la France était la Syrie, la guerre, qui a déjà fait 160 000 morts et plus de 9 millions de personnes déplacées, aurait fait disparaître les populations d'Avignon et de Cannes, et les 37 plus grandes villes seraient désertées. L'infographie mise en ligne précise que 6,5 millions de Français fuiraient vers de petites villes et des zones rurales tandis que 2,8 millions demanderaient le statut de réfugiés aux pays frontaliers. Tous les élèves du secondaire seraient par ailleurs forcés de quitter leur maison tandis que 10 000 enfants auraient perdu la vie, soit 185 bus scolaires.

Quant à l'aide internationale, seuls 27 % des dons demandés auraient été donnés. Le Haut-Commissariat des Nations unies...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mercredi 2 juil 2014 à 08:11

    avant leur soulèvement contre le régime de Bachar El Assad ?

  • a.guer le mercredi 2 juil 2014 à 08:10

    en France, on a déjà eu notre révolution, avec les ravages que cela avait provoqué. Les Syriens n'étaient-ils pas plus heureux avec leur soulèvemlent contre le régime de Ba