"Si Macron veut développer son mouvement, il n'a qu'à quitter le gouvernement!", selon Jean-Louis Debré

le
8

Dans "Ce que je ne pouvais pas dire" (Robert Laffont), Jean-Louis Debré, livre ses secrets sur ses années passées à la tête du Conseil constitutionnel. Coups tordus de Sarkozy, confidences de Juppé, dézinguage de Dati et Balladur, tendresse à l'égard de Jacques Chirac : l'ancien président du Conseil Constitutionnel règle ses comptes et raconte les coulisses du pouvoir. Ecorama du 6 juin 2016, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pcuquel le mardi 7 juin 2016 à 10:16

    Et un grand profiteur de la Republique !

  • lorant21 le mardi 7 juin 2016 à 10:11

    après avoir eu des Chirac et des Hollande très conviviaux et totalement inutiles ou nuisibles, cela nous changera!

  • pcuquel le mardi 7 juin 2016 à 09:58

    Un grand donneur de leçons !

  • pcuquel le mardi 7 juin 2016 à 09:50

    c'est vraiment déplorable de parler au présent quand on parle du passé, c'est un peu le signe des rois. JLD est vraiment dépassé et n'a jamais rien fait, qu’être le fils de...

  • dekeran le mardi 7 juin 2016 à 08:47

    Degré Zéro il n'a pas changé

  • Alex282 le mardi 7 juin 2016 à 08:33

    Plus critique que JLD tu meurs, il a surtout besoin que l'on parle de lui, il se sent abandonné, normal à force de critiquer les uns et les autres !!

  • heimdal le mardi 7 juin 2016 à 07:13

    Le type qui a ruiné les automobilistes en abaissant le déclenchement des radars fixes de 2 kms/h .Un nuisible au même titre que Rocard avec sa CSG

  • ANOSRA le lundi 6 juin 2016 à 17:27

    Et lui est le modèle même qui peut trahir son propre camp, avec Chirac il avait voté FH en 2012 ,comme Chirac avait voté FM pour faire battre Giscard !!