Shimon Peres : sa fille, Hollande et Obama saluent l'homme de paix

le
0
Barack Obama et Shimon Peres à Washington en juin 2014.
Barack Obama et Shimon Peres à Washington en juin 2014.

Le monde entier rend hommage à l'un des derniers fondateurs d'Israël, décédé à l'âge de 93 ans. Il avait été victime le 13 septembre d'un accident vasculaire cérébral (AVC) majeur accompagné d'une hémorragie interne. Il avait alors été placé sous respirateur et sédatifs en soins intensifs à l'hôpital Tel-Hashomer de Ramat Gan, proche de Tel-Aviv, où il est décédé dans la nuit.

« Mon père a toujours été un homme de paix », a témoigné Tsvia Walden, la fille de Shimon Peres, sur Europe 1. « Il a vu le miracle d'Israël naître », il était « convaincu qu'il fallait d'abord avoir un État fort pour passer ensuite au stade de la paix », a-t-elle ajouté, faisant allusion au passé militaire de l'ancien président israélien.

« Un ami fidèle » pour Hollande

« Shimon Peres appartient désormais à l'histoire, qui a été la compagne de sa longue vie », a écrit François Hollande dans un communiqué après la mort, à 93 ans, du Prix Nobel de la paix. « Avec la disparition de Shimon Peres, Israël perd un de ses hommes d'État les plus illustres, la paix un de ses plus ardents défenseurs et la France un ami fidèle », ajoute Hollande, qui avait eu un dernier entretien avec l'ancien président israélien le 25 mars. « J'ai pu mesurer [...] que sa force de conviction était intacte. » « Membre de nombreux gouvernements, Premier ministre à plusieurs reprises, enfin président de 2007 à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant