Sexisme : crise de nerfs autour des talons hauts en Angleterre

le , mis à jour le
0
Une employée britannique a été licenciée, car elle refusait de porter des talons hauts.
Une employée britannique a été licenciée, car elle refusait de porter des talons hauts.

Décidément, les scènes de sexisme ordinaire sont plus que jamais au coeur de l'actualité. Alors que l'affaire Baupin a mis en lumière les violences à l'égard des femmes politiques, l'histoire de Nicola Thorpe met au jour les discriminations au travail. Cette réceptionniste de Londres, âgée de 27 ans, a été licenciée parce qu'elle refusait de porter des talons hauts allant de cinq à dix centimètres, conformément au règlement interne de sa société, le cabinet d'audit PwC.

Comme le relate la BBC, à peine embauchée dans l'entreprise, la jeune femme a réclamé des chaussures plates. « J'étais censée travailler neuf heures par jour, à escorter des clients dans des salles de réunion. J'ai dit que je ne pouvais pas faire ça perchée sur des talons. » Une demande refusée par le cabinet de financement. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Persévérante, la salariée réclame alors « une raison pour expliquer que ses chaussures plates portent atteinte à son travail ». Elle va même plus loin en demandant à ses collègues masculins de porter le même type de chaussures. En vain... Après avoir été raillée par ces derniers, Nicola est licenciée de l'entreprise.

Une pétition circule

De son côté, le cabinet se défend, affirmant que la jeune femme a signé « le code vestimentaire de l'entreprise ». La société est d'ailleurs dans son droit puisque la loi britannique autorise le licenciement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant