Selon sa s?ur, Hasna Aït Boulahcen "n'était pas une terroriste"

le
1
La soeur de celle qui se trouvait dans l'appartement de Saint-Denis le 18 novembre dernier témoigne pour la première fois au quotidien Le Parisien.
La soeur de celle qui se trouvait dans l'appartement de Saint-Denis le 18 novembre dernier témoigne pour la première fois au quotidien Le Parisien.

Elle témoigne pour la première fois et n'a pas souhaité que l'on divulgue son prénom. La s?ur d'Hasna Aït Boulahcen, que Le Parisien a décidé de nommer Djamila, s'est dite bouleversée par la mort de celle qui se trouvait dans l'appartement de Saint-Denis lors du Raid, le 18 novembre dernier. « J'étais en larmes. Ensuite, j'ai vu un reportage dans lequel ma soeur suppliait les policiers de la laisser sortir de cet appartement. Elle ne voulait pas mourir et elle n'aurait jamais fait de mal à quelqu'un. Elle était juste un peu perdue, mais ce n'était pas une terroriste », explique-t-elle au quotidien.

Victime d'une mère violente, Djamila revient sur leur enfance difficile, lorsque sa s?ur, drôle et joyeuse, la protégeait : « Ma s?ur avait un fort caractère. Elle était assez rebelle. Lorsqu'Hasna a eu 8 ans, nous avons été séparées, avant d'être placées en famille d'accueil, pendant quatre ans. Cette décision a été prise parce que notre mère nous maltraitait. Nous étions très proches, Hasna et moi. C'était ma grande s?ur, elle me protégeait. Elle était très sportive, faisait de l'équitation, du vélo et adorait aller à la piscine. C'était une fille joyeuse, très gentille et tournée vers les autres. Elle faisait rire tout le monde. D'ailleurs, on l'avait surnommé la Vache qui rit, car elle faisait bien rigoler son monde et elle adorait le fromage ! »

« Elle ressemblait à Dark...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le jeudi 10 mar 2016 à 16:22

    Ouf! Nous voila rassurés!