Séisme au Japon : les leçons de Fukushima n'ont pas été tirées

le
0
La centrale de Fukushima n'est pas aux normes qui ont été édictées par les autorités internationales à la suite de la catastrophe du 11 mars 2011. 
La centrale de Fukushima n'est pas aux normes qui ont été édictées par les autorités internationales à la suite de la catastrophe du 11 mars 2011. 

Réveillés mardi matin par un violent tremblement de terre dans le nord-est du Japon, des millions d'habitants de l'archipel ont un instant eu peur de revivre le drame du 11 mars 2011, surtout quand les sirènes ont retenti et que les médias ont annoncé un risque de tsunami d'une hauteur de trois mètres sur la côte de Fukushima.

La chaîne publique NHK a immédiatement interrompu ses programmes pour consacrer l'intégralité de son antenne aux informations relatives au séisme de magnitude 7,4 selon l'agence de météorologie japonaise. Une cellule de crise a été ouverte par le gouvernement immédiatement après, le Premier ministre Shinzo Abe, en déplacement en Argentine, est vite apparu sur les écrans de télé pour assurer que les choses allaient être promptement prises en main si la situation devait s'aggraver. Les exploitants des installations nucléaires, Tokyo Electric Power (Tepco) en tête, ont très vite donner des indications sur les conséquences dans les installations nucléaires.

Par comparaison avec ce qui s'était produit il y a 5 ans et demi, un tsunami géant et une catastrophe atomique, la réaction de tous, y compris de l'Autorité de régulation nucléaire, a été rapide. Pour autant, toutes les leçons du drame de Fukushima ont-elles été tirées ? À l'évidence non, car la prise de parole immédiate des uns et des autres ne signifie pas que les informations données sont nécessairement pertinentes.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant