Ségolène Royal : les dividendes de l?Hermione

le
0
Ségolène Royal lors du départ de l'Hermione à Fouras (Charentes-Maritimes) pour les États-Unis le 18 mai dernier. 
Ségolène Royal lors du départ de l'Hermione à Fouras (Charentes-Maritimes) pour les États-Unis le 18 mai dernier. 

Elle était là au départ. Elle veut être présente à l?arrivée. Ségolène Royal avait accompagné François Hollande sur l?île d?Aix, le 18 mai 2015, pour accompagner le grand départ. Celui de l?Hermione, reconstruction de la frégate sur laquelle La Fayette rejoignit en 1780 les indépendantistes américains. Le chantier démarre en 1997 à Rochefort, quand Ségolène Royal n?est pas encore présidente de Poitou-Charentes mais toute nouvelle ministre de l?Enseignement scolaire dans le gouvernement Jospin. Elle se rattrape dès son arrivée à la tête de la région, en 2004. Elle investit patiemment dans ce projet, qu?elle soutient, qu?elle promeut, qu?elle cajole.

Dès 2013, elle vient à New York pour annoncer la bonne nouvelle : le bateau accostera sur la côte Est des États-Unis en 2015. Mais cette semaine, c?est surtout la ministre de l?Écologie, du Développement durable et de l?Énergie qui part à l?abordage de l?Amérique du Nord, où elle passe pas moins de six jours. Et elle retournera à New York le 4 juillet pour célébrer en grande pompe la fête de l?Indépendance sous les voiles de l?Hermione. Quelle cadence !

L?art du contrepied

Celle qui fut candidate au poste de premier secrétaire ne participera donc pas au congrès du Parti socialiste qui se déroule à Poitiers du 5 au 7 juin. Et il est évident qu?elle ne le regrette pas, bien au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant