Sécurité renforcée dans les magasins et centres commerciaux

le
1

Alors que le plan Vigipirate a été relevé au niveau «alerte attentat» après l'attaque contre Charlie Hebdo , les enseignes doivent assurer la sécurité des clients dans leurs points de vente, très fréquentés depuis l'ouverture des soldes d'hiver hier.

Vigilance maximale dans les grands magasins et centres commerciaux, très fréquentés depuis l'ouverture des soldes d'hiver mercredi. A la mi-journée hier, le plan Vigipirate a été relevé au niveau «alerte attentat» sur l'ensemble de la région Ile-de-France, à la suite de l'attaque qui a ciblé Charlie Hebdo. C'est-à-dire à son niveau le plus élevé, qui correspond à une «menace imminente». En conséquence, «organes de presse, grands magasins, lieux de culte et transports» ont été placés sous «protection renforcée». Cette mesure - décidée par Manuel Valls - est intervenue alors que le coup d'envoi des soldes avait été donné le matin même. Sur le terrain, les enseignes ont dû réagir immédiatement pour renforcer leurs dispositifs de sécurité.

«Comme pour chaque période de forte affluence, nous avions déjà mis en place un dispositif accentué de sécurité, mais nous l'avons encore renforcé à la suite de la décision du gouvernement de relever le plan Vigipirate», explique-t-on au siège des Galeries Lafayette. Le grand magasin parisien accueille entre 140.000 et 150.000 visiteurs pendant les grosses journées des soldes, à savoir surtout pendant les premiers jours de cette période de rabais. Plus d'agents de sûreté ont été mis en place dès hier aux portes du magasin et sur les trottoirs. La menace terroriste ne semblait pas avoir d'influence sur la fréquentation hier après-midi, assure-t-on aux Galeries Lafayette. Agnès Vigneron, directrice du grand magasin, expliquait durant la journée hier à l'AFP que «ça a démarré très mou ce matin, mais maintenant, il y a plein de monde, plus que l'an dernier».

La menace ne pèse pas sur la fréquentation

Même mobilisation dans les grands centres commerciaux de la région parisienne, où les dispositifs de sécurité ont également été renforcés dès le passage à l'«alerte attentat». «Concrètement, cela se traduit par une surveillance accrue dans les endroits stratégiques de nos centres commerciaux, comme les entrées, une augmentation des effectifs et une augmentation des contrôles visuels, exercés de manière aléatoire et visible», explique une porte-parole d'Unibail-Rodamco, gestionnaire des grands centres franciliens Les 4 Temps, Forum des Halles, Rosny 2, So Ouest, Parly 2 ou encore Vélizy 2. «Ces mesures s'inscrivent dans la continuité de notre politique de sécurité déployée tout au long de l'année», précise la porte-parole. Elle ajoute qu'«à ce stade, la situation actuelle n'a aucun impact sur le flux de visiteurs dans nos centres commerciaux».

Hier après-midi, Nicolas Kozubek, directeur du centre commercial des 4 Temps à la Défense, expliquait à l'AFP que «globalement la journée s'annonce sur une tendance assez similaire à l'an dernier», après avoir observé une «très grosse fréquentation à l'heure du midi, avec 25.000 visiteurs sur le créneau».

Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 9 jan 2015 à 16:10

    Je n'ai vu personne au centre commercial de la Défense, pas un gendarme armé !!!!! ni sur le parvis ni dans les allées des 4 temps !!