Sécurité : Juppé veut montrer qu'il n'est pas un "Bisounours"

le
0
Alain Juppé lance une offensive sur les questions de justice et de sécurité.
Alain Juppé lance une offensive sur les questions de justice et de sécurité.

C'était l'invitée-surprise de la semaine. On chuchotait son nom depuis quelques jours dans les conversations de l'équipe Juppé. Et pourtant, à l'agenda, aucune trace de Valérie Pécresse? La présidente de la région Île-de-France, qui a annoncé son ralliement au favori des sondages le 2 novembre, a fait sa première apparition publique avec son candidat, hier après-midi, à Viry-Châtillon et à Juvisy-sur-Orge (Essonne).

L'ancienne ministre de Sarkozy et ex-porte-parole du gouvernement Fillon s'est longtemps fait désirer, au risque de « passer pour une allumeuse », s'amusait-elle à dire. Après avoir envoyé une lettre détaillant sa vision de la France à tous les candidats (seul Nicolas Sarkozy n'y a pas répondu), la chiraquienne devenue fillonniste a opté pour l'ex-Premier ministre pour qui elle a eu des mots « sévères » (Fillon dixit) par le passé. Il faut dire que Juppé a tout fait pour lui plaire, allant jusqu'à déclarer dans le JDD : « Pour Matignon : pourquoi pas une femme ? » Xavier Bertrand, le dernier poids lourd de la droite à ne pas avoir officialisé son soutien (il devrait le faire le 18 novembre pour Juppé), n'aurait pas vraiment apprécié...

Mardi, dans l'Essonne, le maire de Bordeaux a donc fait coup double. En plus de s'afficher aux côtés de ce soutien de taille, il occupe le terrain en banlieue à la suite de ses visites dans les quartiers nord de Marseille

et sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant