Se parler à soi-même, c'est absolument normal et très utile !

le
0
Pommes, carottes, moutarde, crème fraîche... :  énumérer sa liste de courses entre les rayons du supermarché aide à se concentrer et à se motiver. Des études l'ont scientifiquement montré...
Pommes, carottes, moutarde, crème fraîche... :  énumérer sa liste de courses entre les rayons du supermarché aide à se concentrer et à se motiver. Des études l'ont scientifiquement montré...

« Un étranger s'est approché de moi dans une épicerie. Avez-vous besoin d'aide pour trouver quelque chose ? demanda-t-il. Au début, je n'étais pas sûre de ce qu'il voulait dire. Puis ça m'a frappée : je parlais à voix haute, à moi-même, en public », écrit la journaliste Kristin Wong dans le New York Times.

C'est une habitude chez certains, ce n'est pas délibéré, « ça nous dépasse, c'est une pulsion. Un mot vient à la place d'une action », explique la psychanalyste Nouria Gründler. Mais pourquoi nous adressons-nous ainsi à nous-mêmes, à voix haute ? Selon Ethan Kross, professeur de psychologie à l'université du Michigan, formuler les choses permet vraiment de les voir de manière plus objective. « La langue fournit un outil pour prendre de la distance avec nos expériences personnelles quand nous réfléchissons à nos vies. Et c'est vraiment la raison pour laquelle c'est utile. » Cela améliore les compétences et les connaissances des personnes concernées.

S'encourager

Ethan Kross a étudié avec ses collègues l'impact de la « conversation personnelle interne ». Il a remarqué que nombreux de leurs patients se parlaient à la deuxième et troisième personne du singulier, « Tu peux le faire », « Jane peut le faire » au lieu de « Je peux le faire ». Rien d'étonnant pour le professeur de psychologie. Cela souligne la distance prise vis-à-vis de soi-même. Une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant