Scorsese reçu par le pape François pour son film "Silence"

le
0
LE PAPE REÇOIT MARTIN SCORSESE POUR SON FILM "SILENCE"
LE PAPE REÇOIT MARTIN SCORSESE POUR SON FILM "SILENCE"

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a reçu en audience mercredi au Vatican le réalisateur américain Martin Scorsese après la projection en avant-première à Rome de son nouveau film, "Silence", consacré à des missionnaires jésuites dans le Japon du XVIIe siècle.

Cette rencontre revêtait une importance particulière pour le cinéaste, près de trente ans après son film "La dernière tentation du Christ" qui avait provoqué la colère de nombreux catholiques.

Elle revêtait en outre la même importance pour le pape, issu de l'ordre des jésuites, qui lorsqu'il était un jeune prêtre en Argentine avait souhaité se rendre comme missionnaire au Japon mais en avait été empêché par des problèmes de santé.

Le saint-père a indiqué au cinéaste qu'il avait lu le roman de l'écrivain japonais Shusaku Endo converti au catholicisme, publié en 1966, qui a servi de base à l'adaptation cinématographique, précise le Vatican.

Martin Scorsese était présent mardi soir lors de la projection privée de "Silence" à laquelle ont assisté plus de 300 jésuites. Une seconde projection était prévue pour un public plus restreint mercredi après-midi au Vatican. Le Saint-Siège n'a pas précisé si le pape y assisterait.

"Silence", dont la sortie est prévue en décembre aux Etats-Unis, raconte l'histoire de deux missionnaires jésuites portugais qui se rendent au Japon au XVIIe siècle pour retrouver leur mentor disparu. Selon la rumeur, ce dernier aurait été contraint d'abjurer sa foi sous la torture.

Sur place, les deux prêtres sont confrontés à un dilemme : ils doivent fouler aux pieds l'image du Christ afin de se sauver et de sauver les convertis japonais d'une mort par crucifixion, sur le bûcher ou par noyade.

Martin Scorsese, qui a passé une année au "petit séminaire" lorsqu'il était jeune, a répondu pendant une heure aux questions des jésuites qui ont assisté à l'avant-première, a dit le père James Martin qui a travaillé comme conseiller sur le scénario du film. "Il a impressionné les jésuites de l'assistance par la profondeur de sa spiritualité", a précisé le prêtre.

(Philip Pullella, Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant