Scandale à la prison de Nanterre

le
0
La maison d'arrêt des Hauts-de-Seine, photo d'illustration.
La maison d'arrêt des Hauts-de-Seine, photo d'illustration.

L'administration pénitentiaire de la prison de Nanterre a fait signer aux nouveaux entrants une décharge précisant qu'ils acceptaient de dormir par terre, révèle Le Canard enchaîné, dans son édition du 27 janvier. « J'ai été informé de la surpopulation pénale à la maison d'arrêt et accepte de dormir sur un matelas par terre pour mon affectation en bâtiment A/B », est-il écrit dans ladite décharge.

D'après Le Canard enchaîné, le document permettrait à l'administration de se prémunir contre d'éventuelles poursuites. Les recours susceptibles d'entraîner une condamnation de l'État français par la Cour européenne des droits de l'homme au paiement de dommages et intérêts qui commencent à lui coûter cher sont en effet de plus en plus nombreux, rappelle l'hebdomadaire.

Un surplus de 8 117 détenus en France

Contacté par francetvinfo, Jimmy Delliste, directeur de la maison d'arrêt de Nanterre et secrétaire général de FO Direction, principal syndicat des directeurs de prisons, ne nie pas l'existence de ce document et explique qu'il s'agit d'une initiative « bienveillante » des « officiers responsables des bâtiments d'hébergement A et B ». « Beaucoup de détenus sont bloqués au quartier des arrivants et s'en plaignent. Les officiers ont donc décidé de mettre en place ce système pour les prévenir de ce qui les attendait s'ils quittaient ce quartier », justifie-t-il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant