Sarkozy séduit par Macron ?

le
0
Nicolas Sarkozy est intervenu mercredi au siège des Républicains pour parler du droit du travail.
Nicolas Sarkozy est intervenu mercredi au siège des Républicains pour parler du droit du travail.

Le chef des Républicains et candidat à la primaire a eu beau vouloir attirer l'attention sur son programme économique ce mercredi au siège des Républicains, c'est bien la petite phrase de Nadine Morano sur "la France, pays de race blanche" qui a été au coeur des conversations ce jour-là. Un communiqué est diffusé avant la fin de son discours pour dénoncer les "dérapages" de l'eurodéputée, qui est finalement écartée de la tête de liste aux régionales. Retour sur les propositions économiques de Nicolas Sarkozy qui ont été inaudibles pour cause d'affaire Morano.

Ni néolibéral ni social-libéral

Pour cette nouvelle matinée de travail au siège des Républicains, menée par Éric Woerth, les adhérents devaient entendre parler "refondation du droit du travail". L'entourage de Nicolas Sarkozy avait même annoncé des "idées iconoclastes". Alors que François Fillon joue le néolibéral convaincu et Alain Juppé se fixe sur un programme libéral qui veut "abandonner purement et simplement les 35 heures", Nicolas Sarkozy n'avait pas encore choisi sa gamme. Mais l'ancien chef d'État, qui a fait de l'immigration son thème de prédilection, n'est pas allé très loin dans ses propositions sur le droit du travail. Les idées évoquées avaient déjà été entendues à droite, mais aussi à gauche, dans la bouche d'Emmanuel Macron? Souvent accusé d'être trop à droite de la gauche, l'actuel ministre de l'Économie revendique son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant