Sarkozy revient : enfin une bonne nouvelle... pour Hollande !

le
0
Nicolas Sarkozy quitte son bureau de la rue de Miromesnil le 19 septembre.
Nicolas Sarkozy quitte son bureau de la rue de Miromesnil le 19 septembre.

Il y a parfois, dans l'actualité, des collisions qui ne s'inventent pas. Le jour où la France, au sein d'une coalition internationale emmenée par les États-Unis, commence ses frappes aériennes contre les positions des djihadistes en Irak, Nicolas Sarkozy annonce ENFIN - après deux années de (faux) suspense - sa candidature à la présidence de l'UMP sur son compte Facebook. Ou plutôt sa candidature à "la présidence de sa famille politique". Car, en 700 mots, l'ancien chef de l'État a réussi le tour de force de ne jamais citer l'UMP. Logique : dans son esprit, l'UMP, qu'il veut pourtant de nouveau diriger, est morte. Copé et Fillon l'ont tuée ; les trois "pachas" Juppé, Fillon et Raffarin, préparent l'oraison funèbre ; Sarkozy veut l'enterrer.Il avait dit qu'il se retirait "de toute vie publique" ? Oui, mais il a "pris le temps de la réflexion". Son bilan était calamiteux, les comptes publics de la France en état de déliquescence avancée ? Oui, mais il a pris "le recul indispensable pour analyser le déroulement de son mandat, en tirer les leçons (...), mesurer la vanité des sentiments, écarter tout esprit de revanche ou d'affrontement". Près de 7 Français sur 10 ne souhaitent pas son retour en politique ? Oui, mais les Français lui "ont dit leurs espoirs, leurs incompréhensions et parfois aussi leurs déceptions". Alors, il revient. Il ne dit pas qu'il a changé, il dit qu'il a compris - c'est plus gaullien quand on veut poser à l'homme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant