Sarkozy : "Le premier problème de la France, c'est un problème d'autorité"

le
0
L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se fera, a affirmé notamment le candidat à la primaire de la droite.
L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se fera, a affirmé notamment le candidat à la primaire de la droite.

Nicolas Sarkozy a accusé le gouvernement de faiblesse ce mardi matin. Sur la question de la lutte antiterroriste comme sur le dossier Notre-Dame-des-Landes. À quelques jours de la date anniversaire des attentats du 13 novembre, il a jugé que « tout n'a pas été mis en ?uvre » par François Hollande pour contrer le djihadisme qui frappe sur notre sol. « Tout n'a pas été mis en ?uvre, toutes les conséquences n'ont pas été tirées », a déclaré le candidat à la primaire de la droite sur Sud Radio et Public Sénat alors qu'il était interrogé sur les mesures prises par le chef de l'État après les attentats.

Résidence administrative préventive

Il en a profité pour rappeler la solution qu'il préconise : bousculer l'État de droit en en appelant directement aux Français. « J'interrogerai par référendum, le 18 juin 2017, les Français, pour leur demander l'autorisation que (...) le futur ministre de l'Intérieur puisse mettre en résidence administrative préventive avec obligation d'y demeurer des gens dont les services spécialisés nous auront indiqué qu'ils pourraient être dangereux », a-t-il répété. « Les fichés S, il y en a 12 000, mais il y en a quelques centaines dont les services spécialisés ont besoin de les assigner avant qu'ils commettent quelque chose, pour voir où ils en sont de leur processus de radicalisation », a-t-il ajouté.

Comme on lui demandait s'il fallait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant