Sarkozy - Air Cocaïne : "Qu'imagine-t-on ? Que j'étais à Punta Cana sur 700 kg de cocaïne ?"

le
0
Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France, Nicolas Sarkozy dénonce un archarnement judiciaire sur les affaires Air Cocaïne et Bygmalion.
Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France, Nicolas Sarkozy dénonce un archarnement judiciaire sur les affaires Air Cocaïne et Bygmalion.

Nicolas Sarkozy tente de reprendre l'initiative et dénonce les accusations dont il fait l'objet. Dans une interview au

Parisien/Aujourd'hui en France

, le président du parti Les républicains revient sur l'affaire Air Cocaïne, alors que la juge d'instruction marseillaise a fait géolocaliser ses téléphones portables et demandé ses factures détaillées. "Qu'imagine-t-on ? Que j'étais à Punta Cana sur 700 kilos de cocaïne ?" s'insurge-t-il.

"La garde des Sceaux ne parle pas avec le président ?"

"Je veux savoir si un autre client de la compagnie aérienne a été géolocalisé et écouté : y en a-t-il d'autres ou est-ce un traitement qui m'a été réservé?? C'est impossible de prendre de telles mesures sans demander l'autorisation du bâtonnier, car je suis avocat : l'ont-ils demandée??" lance au quotidien Nicolas Sarkozy. Et ce dernier d'avertir les journalistes du Parisien : "Croyez-vous qu'on géolocalise le chef de l'opposition, qu'on écoute ses conversations au téléphone, tout son entourage, sans que la garde des Sceaux en soit informée?? Je pose la question. Et si la garde des Sceaux en est informée, elle ne parle pas avec le président de la République?? Je n'ai pas plus de droits que les autres, mais je n'en ai pas moins non plus."

Sur Bygmalion, l'autre affaire dans laquelle son nom est cité, Nicolas Sarkozy réplique aussi. "Je n'ai pas l'intention de réagir" aux propos de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant