Sapir : "Le souverainisme est une force dominante"

le
0
Mis en cause par Éric Zemmour, Jacques Sapir répond.
Mis en cause par Éric Zemmour, Jacques Sapir répond.

L'économiste est spécialiste de l'économie russe et directeur de recherche à l'Ehess.

Le Point.fr : Après une campagne présidentielle, ô combien houleuse, l'heure est aux explications. Ainsi Éric Zemmour vous accuse d'avoir « gérer le cerveau de Florian Philippot ». Est-ce donc de votre « faute », Jacques Sapir, si le FN a ainsi mis l'accent sur la question de la souveraineté, notamment monétaire, au détriment des attentes identitaires

 ?

Jacques Sapir : L'accusation est d'un ridicule achevé. Tout d'abord, je ne pense pas que ce soit une « faute » d'avoir mis l'accent sur la souveraineté, bien au contraire. Cela a permis, avant que Marine Le Pen ne s'embrouille et se prenne les pieds sur la question de l'âge de la retraite et sur la « monnaie commune », à sa candidature d'être créditée de plus de 40 %, un chiffre qui semblait inimaginable du temps de Jean-Marie Le Pen. Mais, elle a fait 33,9 % en définitive. Il faut donc s'interroger sur l'effondrement de la dernière semaine de campagne et cet effondrement semble largement lié non pas tant à la ligne « souverainiste », mais à une incapacité à en assumer la cohérence.

Ensuite, si j'avais en quelque manière que ce soit « géré » le cerveau de Philippot, ce qui soit dit en passant est assez injurieux pour cette personne, j'aurais dit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant