Salles de shoot : le "pas de ça chez nous" n'est "plus acceptable"

le
0
Des salles de shoot existent dans plusieurs pays européens. Leur bilan est positif pour protéger les toxicomanes des risques sanitaires liés à l'injection, estime le ministère de la Santé français. Photo d'
Des salles de shoot existent dans plusieurs pays européens. Leur bilan est positif pour protéger les toxicomanes des risques sanitaires liés à l'injection, estime le ministère de la Santé français. Photo d'

Le ministère de la Santé se donne six ans pour expérimenter les salles de consommation de drogue à moindre risque. Le projet de loi qui dessine les contours de cet essai doit être présenté début octobre en conseil des ministres pour un examen au Parlement début 2015. Il y a un an, un centre devait voir le jour près de la gare du Nord à Paris, mais il a été reporté sine die quand le Conseil d'État a recommandé, en préalable à toute expérimentation, l'adoption d'une loi afin d'assurer une meilleure garantie juridique au dispositif.

Il s'agirait, comme c'est le cas dans plusieurs pays européens, d'accueillir dans un espace sain "des usagers de stupéfiants et d'autres substances psychoactives, majeurs qui apportent et consomment sur place leurs produits sous la supervision de professionnels de santé, sans que ces derniers participent aux gestes de l'injection". Un avant-projet de loi qui suscite déjà un vif débat. "Il met en évidence la relation très particulière qu'entretiennent des responsables politiques avec la politique de la drogue, analyse Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la fédération Addiction. Une politique dominée par une vision morale, alimentée par les peurs et les fantasmes qu'engendre la toxicomanie." Entretien. Le Point.fr : Pourquoi, selon vous, la société française est-elle aussi réticente à la création de ces salles de consommation ?...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant