Salah Abdeslam a téléphoné à un détenu belge le soir des attentats

le , mis à jour le
0
Salah Abdeslam fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, pour sa participation présumée aux attentats de Paris.
Salah Abdeslam fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, pour sa participation présumée aux attentats de Paris.

Le parcours de Salah Abdeslam après les attentats se précise. L'homme, accusé d'être le logisticien des attaques du 13 novembre, aurait appelé un détenu de la prison de Namur, en Belgique. Selon la RTBF, au soir du 13 novembre, il aurait téléphoné à ce jeune homme, originaire de Molenbeek-Saint-Jean. Il est actuellement incarcéré pour un délit de droit commun. Mais son nom n'apparaît pas dans le fichier des personnes radicalisées.

Le détenu est connu pour des affaires de vol. Il possédait un téléphone portable en prison, sur lequel Salah Abdeslam l'a joint. Les enquêteurs sont remontés jusqu'à lui grâce à une enquête téléphonique. Elle révèle que Salah Abdeslam, après les attaques, a changé la carte SIM de son téléphone portable dans un commerce du 18e arrondissement, pour éviter d'être repéré.

Des visites en prison

Cela n'a pas empêché les enquêteurs d'analyser les bornes téléphoniques activées par le téléphone de Salah Abdeslam, et donc de remonter jusqu'à ce détenu de Namur. À deux reprises, Salah Abdeslam lui a rendu visite en prison, la dernière remonte au début du mois d'octobre, soit un mois avant les attentats de Paris.

Les autorités belges ont refusé de faire tout commentaire à la suite de cette information. Salah Abdeslam fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, pour son implication dans les attentats de Paris. Au lendemain des attaques, il aurait été exfiltré par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant