Saint-Étienne-du-Rouvray : ce que l'on sait du prêtre assassiné

le
0
L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a été attaquée par deux individus armés.
L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a été attaquée par deux individus armés.

Il avait voué sa vie aux autres. Au micro de RTL, l'abbé Auguste Moanda-Phuati révèle que le prêtre assassiné lors de la prise d'otages dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray a « toujours été au service des gens ». Né en 1930 à Darnétal, Jacques Hamel, à la retraite, n'hésitait pas à « donner des coups de main » dans la paroisse. « En mon absence, c'est lui qui officie un peu dans l'église », raconte à la radio l'abbé titulaire de ce lieu de culte catholique de Seine-Maritime.

>> À lire aussi :

EN DIRECT - Saint-Étienne-du-Rouvray : les deux assaillants fiché S

Alors qu'il était à la retraite depuis une dizaine d'années, Jacques Hamel, bien connu des fidèles puisqu'il officiait à Saint-Étienne-du-Rouvray depuis « longtemps », préférait ainsi se rendre utile. Ordonné prêtre en 1958, « il se sentait encore fort, il s'est dit il n'y a pas assez de prêtre, et donc puisqu'il peut encore rendre service, il a préféré rester sur place et continuer à travailler », a précisé l'abbé Auguste Moanda-Phuati. « Son souhait était de demeurer au service de l'église », ajoute-t-il.

Mais le prêtre assassiné par « deux terroristes se réclamant de Daech », comme l'a indiqué le président François Hollande, n'était pas seulement au service des autres. C'était également un homme « chaleureux,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant