Russie : un vice-ministre a "honte" des décisions "stupides" du gouvernement

le
1
Alors que Vladimir Poutine démentait le siphonnage des fonds des retraités, son ministre des Finances expliquait qu'ils serviraient au développement de la Crimée.
Alors que Vladimir Poutine démentait le siphonnage des fonds des retraités, son ministre des Finances expliquait qu'ils serviraient au développement de la Crimée.

La même situation est presque inimaginable en France. En Russie, un vice-ministre a créé la polémique en publiant, mercredi sur les réseaux sociaux, des excuses pour les politiques "stupides" décidées par le gouvernement, dommageables, selon lui, pour l'économie russe. "Je m'excuse auprès de tout le monde pour les choses stupides que nous faisons et pour les promesses que nous ne tenons pas", a écrit le vice-ministre de l'Économie Sergueï Beliakov sur sa page Facebook.

Les "choses stupides" en question sont la décision cette semaine de transférer les fonds destinés au paiement des retraites vers d'autres besoins, prolongeant ainsi un moratoire datant de l'année dernière qui permet à une partie de l'argent destiné aux futures retraites d'être investi dans l'économie. Cette décision a été largement critiquée comme une tentative de pallier les trous dans le budget aux dépens des futurs retraités. Le président Vladimir Poutine a démenti que les fonds aient été confisqués, mais le ministre des Finances Anton Silouanov a de son côté déclaré que l'argent avait été utilisé pour des mesures de lutte contre la crise et pour le développement de la Crimée, rattachée à la Russie en mars.

Sergueï Beliakov a pour sa part déclaré qu'il avait "honte" de cette décision, qui sera "pénalisante pour l'économie" et trompeuse puisque le gouvernement avait promis qu'elle ne durerait qu'un an. Un élan de franchise qui n'a pas duré : il a par la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 6 aout 2014 à 17:18

    que sont devenus nos retraites par capitalisation d'avant guerre?