Royaume-Uni : very bad trip à Blackpool

le
0
Pour le photographe, ce sont les photos prises en journée qui sont les plus choquantes.
Pour le photographe, ce sont les photos prises en journée qui sont les plus choquantes.

Il y a quelques mois, le travail du photographe Maciej Dakowicz sur les soirées alcoolisées de Cardiff au Royaume-Uni faisait le tour du monde sur Internet. Aujourd'hui, c'est Dougie Wallace, un photographe écossais installé à Londres, qui s'intéresse aux soirées trash de nos voisins anglais. À travers son livre Stags, Hens & Bunnies, il propose une immersion dans le monde des enterrements de vie de célibataires, une spécialité de la ville de Blackpool en Angleterre. La ville est réputée pour ses soirées, et chaque week-end, voit débarquer en masse les femmes-lapins et les hommes-bananes venus accompagner un ou une futur(e) marié(e). Exhibition, travestissement, ivresse, Blackpool se transforme en paradis du mauvais goût et dévoile une facette de la société qu'on préférerait ne pas voir. Ivresse et décadence Dougie Wallace a travaillé sur Stags, Hens & Bunnies pendant trois ans, faisant régulièrement les allers et retours entre Londres et Blackpool pour se mêler aux stag and hen parties (littéralement les fêtes des jules et des poules, bref, les enterrements de vie de célibataires). Lors de ses voyages, il est frappé par la désinhibition excessive des fêtards qu'il rencontre. "Pour moi, ce sont les photos prises en journée qui sont les plus choquantes, confie-t-il. Tous les week-ends, la ville reflète ce que la société a de plus malsain, car, même si les fêtards ne font que reproduire les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant