Royaume-Uni : reconduire les sans-papiers en jet privé passe mal

le
0
Un Boeing 787 Dreamliner, Photo d'illustration.
Un Boeing 787 Dreamliner, Photo d'illustration.

Des chiffres qui font parler outre-Manche. Comme le rapporte

The Guardian

, le Home Office, ou Bureau de l'Intérieur, le Royaume-Uni a dépensé en jets privés ces 18 derniers mois pour expulser des demandeurs d'asile 14 millions de livres anglaises, soit près de 19 millions d'euros. Le journal britannique précise qu'une grande partie des vols charters étaient à moitié vides.

Pour expulser au Maroc un peu plus tôt cette année le cyberterroriste Younes Tsouli, Londres a même affrété un jet privé uniquement pour lui. Le quotidien rappelle également qu'au mois de septembre 2014, 29 Afghans ont été transportés dans un avion pouvant accueillir jusqu'à 265 passagers, tandis que 26 Albanais étaient expulsés dans un appareil 202 places. Selon le Daily Mail, 54 jets privés ont été utilisés au total pour expulser presque 3 000 personnes.

Polémique

Le Home Office a rappelé que les vols charters sont utilisés dans le cas où les personnes expulsées représentent un risque pour les citoyens, mais aussi quand les immigrants clandestins doivent être renvoyés vers des destinations pas toujours très bien desservies. Selon le gouvernement, les coûts élevés s'expliquent par les annulations de départs de demandeurs d'asile après que le vol a déjà été organisé.

Comme le rappelle The Guardian, ces vols charters font polémiques pour plusieurs raisons, notamment pour leur coût,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant