Roumanie : le Premier ministre démissionne après l'incendie d'un club

le
0
Sous la pression de la rue après l'incendie qui a coûté la vie à une trentaine de jeunes, le Premier ministre socialiste Victor Ponta a quitté son poste. 
Sous la pression de la rue après l'incendie qui a coûté la vie à une trentaine de jeunes, le Premier ministre socialiste Victor Ponta a quitté son poste. 

Il avait promis un changement de politique, mais il quitte la scène par la porte de derrière. Mercredi 4 novembre 2015, le Premier ministre socialiste Victor Ponta, âgé de 43 ans, a démissionné de son poste qu'il occupait depuis trois ans. Il paraissait indéboulonnable depuis qu'en juin les procureurs l'ont officiellement accusé de corruption. Le président conservateur Klaus Iohannis lui avait demandé plusieurs fois de démissionner. Il avait refusé de plier bagage. Pour ses détracteurs, il s'agit d'un personnage « arrogant », « menteur », « incompétent » qui s'est fait remarquer par ses tentatives de museler la justice.

Mais le danger se trouve toujours là où on ne l'attend pas. Ce n'est pas l'opposition qui a scellé le sort du Premier ministre roumain, mais un incendie meurtrier. Dans la nuit du 30 octobre, le club Colectiv situé au centre de Bucarest a pris feu. Le groupe de hard rock Goodbye to Gravity venait de faire paraître son dernier album. La salle, qui ne possédait qu'une seule entrée et dont la porte de secours était fermée, contenait 400 spectateurs. Un feu d'artifice a suffi pour déclencher la catastrophe. Il a enflammé l'isolation phonique bon marché, qui est rapidement partie en fumée. Puis le feu a gagné le plafond et le toit avant que les jeunes spectateurs ne comprennent ce qui se passait.

Fumée meurtrière

S'en est suivie une bousculade vers l'unique porte de sortie, la panique, les gens...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant