Revue de presse : Sarkozy a-t-il perdu la main ?

le
0
C'est devant ses seuls partisans que Nicolas Sarkozy a présenté les grandes lignes de son projet dimanche.
C'est devant ses seuls partisans que Nicolas Sarkozy a présenté les grandes lignes de son projet dimanche.

La primaire chez Les Républicains est de plus en plus « encombrée » de candidats, constate la presse lundi. Autant d'adversaires qui sapent l'autorité de Nicolas Sarkozy, désormais président d'une « coquille vide ». « S'imposer en chef, Nicolas Sarkozy ne le peut plus. Aucune allégeance d'aucune sorte chez ses adversaires en interne » qui « ont rivalisé d'insolence, ce week-end », écrit ainsi Cécile Cornudet dans Les Échos.

Un exemple ? Jean-François Copé se déclarant candidat pour la primaire sur France 2 au moment même où l'ancien chef de l'État s'exprimait sur TF1. « Contre Sarkozy, Copé retrouve l'instinct primaire », s'amuse d'ailleurs à titrer Le Parisien. Avec ce nouveau prétendant, « voici l'horizon de cette primaire à droite subitement très encombré, note dans La Nouvelle République du Centre-Ouest Denis Daumin. Entre les poids lourds se bousculant au premier rang, les ambitieux trop pressés, les seconds couteaux revanchards et les candidatures de témoignage, la campagne tout juste entamée ressemble déjà à la mêlée brouillonne du combat des chefs dans Astérix. (Ou à la foire d'empoigne des socialistes.) »

Coquille vide

Le président du parti est d'ailleurs de moins en moins chef, si l'on en croit les commentateurs. Nicolas Sarkozy a bien tenté, lors du conseil national de ce week-end, d'« utiliser son pouvoir (...) pour dominer ses concurrents...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant