Résidences secondaires: Paris dit oui à la surtaxe après Toulouse et Antibes

le
9

CONTENU INTERACTIF- Paris est l’une des premières grandes villes à relever de 20% le taux de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. D’autres parmi les 1.150 communes éligibles l’ont déjà fait ou vont suivre.

Avec le feu vert donné cette semaine par le Conseil de Paris, la capitale figure parmi les premières grandes villes à relever de 20% le taux de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires et autres biens meublés non loués. Cette possibilité est offerte depuis cette année aux 1.150 communes situées en zones tendues (Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice etc. voir ci-dessous). L’objectif affiché de la mesure est de libérer des logements en poussant leurs propriétaires à les vendre ou à les remettre en location.

Dans la capitale, quelques 92.000 résidences secondaires sont concernées par cette mesure qui devrait rapporter 15 millions d’euros dès cette année. Elle touchera surtout les arrondissements les plus centraux de la capitale (1er, 4e, 6e, 7e et 8e en tête) qui concentrent l’essentiel de ce genre d’habitations. Seules les personnes qui habitent occasionnellement un deuxième logement dans la capitale pour raison professionnelle et celles, de condition modeste, qui ont dû quitter leur habitat pour être logées en maison de retraite, seront épargnées par cette surtaxe.

D’autres communes ont déjà choisi d’appliquer ce taux maximal de 20% (la surtaxe étant votée par le conseil municipal qui peut choisir de la fixer entre 0 et 20%): il s’agit notamment de Toulouse, Annecy, Antibes, Hendaye ou Vence. Du côté de celles qui n’auront pas recours à cette arme fiscale, on compte, par exemple, La Rochelle, Sète ou La Baule. Les conseils municipaux des communes concernées par cette surtaxe ont jusqu’au 28 février pour se prononcer.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mathe126 le lundi 16 fév 2015 à 09:22

    Si les parisiens ne sont pas contents , la prochaine fois ils réfléchiront avant de voter PS.

  • brinon1 le samedi 14 fév 2015 à 16:11

    L'occasion était trop belle ! demain 1150 sur 1150 ,avis aux amateurs c'est nettement moins cher sur la Costa Brava.... pour le reste un cabanon suffira les autres sont pris au piège des 20%, bientot 25...30...?

  • Phillrug le samedi 14 fév 2015 à 16:00

    Purement démagogique et avec un rendement faible. Attendons de voir le résultat des tests sur les révisions des taxes foncières, là ce sera autrement plus serieux pour le portefeuille. Surtout avec une mairie dépensière comme celle de Paris

  • ne41pm le samedi 14 fév 2015 à 14:44

    Paris dit oui à la surtaxe après Toulouse et Antibes. Une honte !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!. Ca va finir par une révolution . les Français ont en marre des taxes et des impots.

  • c.voyant le samedi 14 fév 2015 à 11:09

    Ceux qui ont une RS à Paris sont plein de pognon, ils s'en tapent le coquillard!, sauf peut-être certains retraités qui ont quitté Paris pour vivre à la campagne!

  • paspil le samedi 14 fév 2015 à 10:18

    enfin une bonne nouvelle, un impot qui va toucher que peu de monde en France ... c est pas comme celui de Sarko sur les mutuelles.

  • faeric le samedi 14 fév 2015 à 09:50

    La spoliation de la propriété par l'impot !Les prochains verdicts des urnes vont être calamiteux pour certains.

  • tamtou le samedi 14 fév 2015 à 09:39

    Paris c'est la commune de France où la taxe locale est la moins chère et de très loin.Donc augmenter la taxe foncière et taxe d'habitation à Paris, cela laisserait Paris toujours une commune la moins chère de France.

  • M2931816 le vendredi 13 fév 2015 à 20:14

    De quelles couleurs politiques sont les maires des villes qui ont opté pour cet allourdissement de la fiscalité ?information interessante pour les futures élections;messieurs les journalistes au boulot .