Reims : l'affaire du maillot déchaîne les réseaux sociaux

le
3
Le hashtag #JeportemonmaillotauParcLéo était en tête des tendances France sur Twitter à l'heure à laquelle nous écrivons ces lignes (photo d'illustration).
Le hashtag #JeportemonmaillotauParcLéo était en tête des tendances France sur Twitter à l'heure à laquelle nous écrivons ces lignes (photo d'illustration).

Mercredi dernier, une Rémoise de 21 ans a été prise à partie par un groupe de cinq jeunes filles, rapportait samedi le journal L'Union. Raison invoquée : cette dernière portait un maillot de bain, dans un parc, ce que la bande de filles aurait trouvé inconvenant. Rouée de coups, elle s'était retrouvée avec une ITT de quatre jours.

Une fois ce fait divers relaté, de nombreux hommes politiques ont fait part de leur éc?urement sur les réseaux sociaux. À commencer par le maire Les Républicains de Reims, Arnaud Robinet. "Intolérable sur notre territoire. Je condamne fermement cette agression", a écrit le député de la Marne, avant de prôner la prudence. "J'appelle à l'apaisement, car personne ne connaît le fond de cette affaire. Laissons la justice et la police faire leur travail."

 Rappelons que les auteures supposées de l'agression, identifiées par la brigade de répression des violences, sont âgées respectivement de 16, 17, 18, 19 et 24 ans. L'une des mineures a été placée sous le statut de témoin assisté, tandis que l'autre fait l'objet d'une convocation devant le délégué du procureur. Les majeures seront quant à elles jugées le 24 septembre prochain devant le tribunal correctionnel, rapportait samedi le quotidien L'Union.

  

Pour Alain Juppé, "la liberté des femmes n'est pas négociable", a posté le compte Twitter des jeunes supporteurs du candidat à la primaire des Républicains....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le dimanche 26 juil 2015 à 18:27

    +1 bordo.

  • M8252219 le dimanche 26 juil 2015 à 18:01

    Une attaque raciste avec l'intégrisme comme véhicule. ces quatre PÉ/tas/ses devaient être voi/lées SOS SOS

  • bordo le dimanche 26 juil 2015 à 17:14

    Ce qui est embêtant, c'est d'être pris pour des idiots. Et de nous faire croire qu'il ne s'agit que d'une altercation entre filles.