Régionales : Virginie Calmels tête de liste UMP en grande Aquitaine

le
0
Virginie Calmels, redoutable négociatrice pour Endemol France, a toujours été intéressée par la politique.
Virginie Calmels, redoutable négociatrice pour Endemol France, a toujours été intéressée par la politique.

"Si vous voulez Calmels, tapez 1." L'ex-patronne d'Endemol France, 43 ans, désormais adjointe à l'économie dans l'équipe bordelaise d'Alain Juppé, prendra la tête de liste UMP de la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin (12 départements) aux régionales de décembre. Un challenge difficile à relever dans une région dominée par le socialiste Alain Rousset.

Le nom de Calmels a fait l'objet d'un accord, mardi, entre Alain Juppé, son mentor, et Nicolas Sarkozy, le président de l'UMP, à l'occasion du déjeuner des anciens Premiers ministres UMP mardi. Alain Juppé l'avait présentée à l'ensemble des élus locaux samedi dernier, à Bordeaux, lors d'une réunion des cadres régionaux du parti. Il faut désormais officialiser cette intronisation lors de la commission nationale d'investiture (CNI) jeudi 16 avril. Une surprise est-elle encore possible lors de cette séance ? Tout porte à croire que la CNI n'a qu'un pouvoir de façade et que la démocratie directe promise par Sarkozy fait partie des promesses envolées...

Un accord Sarkozy-Juppé

Le président de l'UMP voit deux avantages à la candidature de Virginie Calmels : d'une part, cela permet d'afficher une tête de liste féminine, à l'instar de Valérie Pécresse en Ile-de-France. D'autre part, "la région étant jugée imprenable à la gauche, la défaite de Calmels pourra être mise sur le compte de Juppé !" sourit-on dans l'entourage de l'ancien chef de l'État.

À l'origine, Juppé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant