Régionales 2015 : les enjeux en Provence-Alpes-Côte d'Azur

le
0
La tête de liste LR Christian Estrosi aura pour adversaire Marion Maréchal-Le Pen (photo de Sainte-Maxime, dans le Var).
La tête de liste LR Christian Estrosi aura pour adversaire Marion Maréchal-Le Pen (photo de Sainte-Maxime, dans le Var).

Déjà puissante sur le plan économique et dotée de deux grosses villes, Marseille et Nice, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur n'est pas concernée par la refonte des régions. Le territoire de Paca, troisième plus important en termes de population avant la réforme, dégage un PIB équivalent à 7 % du PIB national. Mais l'attractivité du littoral fait que trois habitants sur quatre se concentrent sur seulement 10 % de la superficie !

Autre souci démographique, le vieillissement de la population : selon l'Insee, plus d'un habitant sur quatre est âgé de plus de 60 ans. Le taux de chômage (11,6 %) est aussi l'un des plus importants du pays, mais il n'obéit pas à la même conjoncture que la crise de l'emploi dans le Nord-Pas-de-Calais. La région Paca a une partie de son économie axée sur la période estivale (hôtels, restaurants, plages, etc.), ce qui engendre des phases de chômage hors-saison chez un grand nombre d'actifs.

Vauzelle ne se représente pas

La Paca ne change pas. Au contraire du président de son exécutif. En poste depuis 1998, le socialiste Michel Vauzelle ne brigue pas un nouveau mandat. Mais son potentiel successeur de gauche, Christophe Castaner (député-maire de Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence), ne semble pas disposer d'armes politiques suffisantes pour hériter du siège.

L'élu PS a dû, fin juin, demander au premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis d'exclure Jean-David...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant