Régionales 2015 : les enjeux en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

le
0
Marine Le Pen se présente dans le Pas-de-Calais (photo de Boulogne-sur-Mer).
Marine Le Pen se présente dans le Pas-de-Calais (photo de Boulogne-sur-Mer).

La Picardie et le Nord-Pas-de-Calais fusionnent pour créer une seule région regroupant 170 élus (57 pour la Picardie, 113 pour le Nord-Pas-de-Calais), avec Lille comme capitale. Ce nouveau territoire représentera environ six millions d'habitants et 150 milliards d'euros de PIB en 2014 (chiffres Insee). Mais le taux de chômage, lui, atteint les 12,25 % de la population active. La désindustrialisation et la crise économique affectent ces deux régions depuis des décennies. Les deux conseils régionaux actuels, qui disparaîtront donc ce mois de décembre, sont tenus par le Parti socialiste. Mais les sondages sont favorables aux Républicains et, surtout, au Front national.

Au sortir de l'été, Marine Le Pen est donnée gagnante au second tour avec plus de 35 % des voix devant le PS et la droite, selon les dernières estimations. C'est le 30 juin à Arras que la patronne du FN a officiellement déclaré sa candidature. Renforcée par ces sondages favorables, mais aussi par les résultats encourageants du parti d'extrême droite dans cette région aux élections municipales, européennes puis départementales, elle s'estime « la mieux placée » pour gagner en décembre prochain.

Xavier Bertrand très actif

Son plus sérieux adversaire pour ce scrutin est sans conteste Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail dans le gouvernement Fillon. Tête de liste LR, il se montre déjà très actif dans cette campagne (plus de cent déplacements...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant