Régionales 2015 : les enjeux en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

le
0
Didier Codorniou, ancien rugbyman, est candidat PS dans l'Aude (photo de Carcassonne).
Didier Codorniou, ancien rugbyman, est candidat PS dans l'Aude (photo de Carcassonne).

L'histoire se répète. Après les municipales et les départementales, le PS pourrait également être puni de ses divisions dans le Midi à l'occasion des régionales. Certes, les socialistes sont parvenus à un accord avec le Parti radical de gauche, avec notamment la ministre Sylvia Pinel, qui serait désignée vice-présidente du nouveau conseil régional en cas de victoire, et l'ancien rugbyman Didier Codorniou (31 sélections en équipe de France) candidat dans l'Aude.

Mais le maire de Montpellier divers gauche Philippe Saurel pourrait décider de faire cavalier seul pour ce scrutin avec sa liste Citoyens du Midi. L'affaire semble bien embarquée puisque l'héritier de Georges Frêche a déjà commencé à nommer ses têtes de liste dans l'Aveyron et le Tarn. Par ailleurs, EELV avec sa tête de liste Gérard Onesta fait alliance avec le Front de gauche de Guilhem Serieys.

Dominique Reynié candidat

Face à ces atermoiements à gauche, le Front national est à l'affût. Le parti d'extrême droite mise beaucoup sur cette région, presque au même titre qu'en région Paca ou en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Le compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, est tête de liste et les sondages le placent devant le PS et Les Républicains au premier tour avec un score de plus de 25 % des voix.

Le candidat de l'union de la droite et du centre est, lui, une personnalité bien connue des... téléspectateurs. Il s'agit du politologue Dominique...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant