Régionales 2015 : le MoDem dit non aux dissidents PS

le , mis à jour le
1
Christophe Grudler est aussi un élu du Territoire de Belfort.
Christophe Grudler est aussi un élu du Territoire de Belfort.

« Elles utilisaient les mêmes mots que moi, mais leurs visions restaient réduites à leurs propres ambitions. » Le ton est donné. Christophe Grudler, tête de liste du MoDem en Bourgogne-Franche-Comté, a officialisé sa non-alliance avec les dissidentes socialistes Safia Otokoré, Fadila Khattabi et Florence Ombret en déplorant leurs ambitions personnelles et leur rancoeur contre la tête de liste PS Marie-Guite Dufay. « Au mot rupture, j'exprimais le ras-le-bol des jeux politiciens et apparatchiks de partis. Pour elles, la rupture était seulement liée à la personnalité de Mme Dufay. Déçues de ne pas figurer sur la liste définitive de la candidate PS, elles ne refusaient pas le système, mais seulement le fait d'être en dehors... Trop occupées à vendre leurs places comme têtes de liste départementales en Bourgogne, où elles revendiquaient 3 têtes de liste sur 4, elles n'avaient visiblement pas entendu mes positions et mes principes pour notre nouvelle région de Bourgogne Franche-Comté », regrette-t-il.

Christophe Grudler dénonce aussi les réflexes socialistes de ces trois dissidentes. « À l'ouverture, que je proposais, aux bonnes volontés citoyennes respectueuses des sensibilités, sans afficher de manière péremptoire les étiquettes politiques devenues désuètes, elles ne se concevaient pas autrement que de devoir s'afficher PS, ne voulant en aucun cas estomper cette étiquette derrière des valeurs citoyennes collectives...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 30 oct 2015 à 10:50

    amusant, ces politicards pour être élus n'hésiteraient pas un seul instant à se présenter sur n'importe quelle liste. l'illustration même par ce fait divers.