Régionales 2015 : en Bretagne, le FN chasse ses militants trop curieux

le
0
Gilles Pennelle, candidat Front national aux élections régionales de Bretagne.
Gilles Pennelle, candidat Front national aux élections régionales de Bretagne.

Dans les rangs du Front national en Bretagne, on n'apprécie guère les militants qui posent trop de questions. Surtout quand il s'agit du financement de la campagne de Gilles Pennelle, le candidat frontiste briguant la tête de la région. Le 26 juin au Faou, à 30 kilomètres au sud de Brest, une réunion surréaliste s'est tenue entre Patrick Le Fur ? tête de liste du département ?, Gilles Pennelle et des adhérents, comme le montre une vidéo filmée par un frontiste. Patrick Le Fur prend la parole et exige que ceux qui ne respectent pas "les consignes" prennent la porte. "Je vais m'acharner à broyer cette machination", promet-il, tapant du poing sur la table. Les cris et insultes fusent. "Fachos !" hurlent de colère certains adhérents, qui quittent la salle.

"Plus on donnait, plus on avait de chances d'être haut dans la liste"

L'objet de cette guerre interne : le financement de la campagne. Depuis avril, les cadres régionaux détaillent lors de réunions la stratégie de financement aux militants. "On voulait en savoir plus sur les prêts de colistiers dont parlait Gilles Pennelle. Il y avait des rumeurs. Nous, militants, nous exigions des explications", raconte Maximilien Ménand-Chambon, qui fait partie de ceux qui ont pris la porte le 26 juin.

"On nous demandait de prêter jusqu'à 10 000 euros pour être sur les listes", raconte un candidat dans la liste du Morbihan qui préfère rester anonyme "par peur des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant