Régionales 2015 - Dupont-Aignan en campagne contre les Roms de Wissous

le
1
Régionales 2015 - Dupont-Aignan en campagne contre les Roms de Wissous
Régionales 2015 - Dupont-Aignan en campagne contre les Roms de Wissous

 

Les pieds dans la boue, Nicolas Dupont-Aignan regarde autour de lui avec un air de dégoût. Près des camping-cars et des cabanes de fortune gisent des frigos cassés, de la ferraille et des meubles défoncés dans ce camp de Roms de Wissous, en Essonne. C'est le plus grand des deux camps de la ville, 680 personnes y vivraient d'après la police. "Où est la police nationale, où est le contrôle sanitaire ?" s'écrie le député et maire de Yerres, entouré de deux policiers en uniforme. "Là, vous avez les conséquences d'une France sans frontières, de la démagogie ! Moi, je ne veux pas d'une région Ile-de-France qui tolère ça."

Venu soutenir Richard Trinquier, le maire (LR) de Wissous, dans son combat contre les campements Roms, Nicolas Dupont-Aignan fait de cette question une priorité de campagne. Sa solution : détruire et reconduire à la frontière, comme il l'a fait à Vigneux en 2013. "Ce désordre ne régnait pas quand on avait des frontières. Si on ne rétablit pas les frontières nationales, on arrivera au chaos migratoire et donc à la jungle !"

"Des sauvages qui pourrissent notre société"

Car, selon Nicolas Dupont-Aignan, ces Roms sont source d'insécurité et il faut les expulser, "de manière humaine, assure-t-il, on n'est pas des sauvages". Avant de poursuivre : "Ce sont eux qui sont sauvages et qui pourrissent notre société. À cause d'eux, l'État défend les délinquants plutôt...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le vendredi 23 oct 2015 à 16:31

    Vous feriez mieux de soutenir marine