Régionales 2015 - Dominique Reynié : "Les gens ne me parlent jamais de la primaire"

le
0
Dominique Reynié a vu ses listes retoquées par la commission d'investiture des Républicains.
Dominique Reynié a vu ses listes retoquées par la commission d'investiture des Républicains.

On retrouve Dominique Reynié mercredi après-midi dans un café du 6e arrondissement situé près de Sciences Po, où il est encore professeur. Il est pressé puisqu'il doit, s'excuse-t-il, assister à la commission nationale d'investiture des Républicains. Une réunion qui, après avoir réglé le cas Nadine Morano, s'est prononcée sur ses listes, qu'il a publiées sans la validation de l'appareil. Finalement, si Dominique Reynié a remporté certains arbitrages, il a dû céder sur les départements du Gers, du Lot, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales. Pour Le Point.fr, le politologue revient sur ses premiers pas en tant que candidat.

Le Point.fr : Vous avez publié vos listes sans l'accord l'avis définitif de la Commission nationale d'investiture (CNI). S'agit-il d'un acte de défiance vis-à-vis de Nicolas Sarkozy et des Républicains ?

Dominique Reynié : Non, je l'ai informé de nos discussions. Je suis chef de file d'une région qui compte 13 départements, et donc 13 listes. C'est un exercice très compliqué. Je suis un des rares à être arrivés à faire une liste complète avec l'accord des UDI, du MoDem et des chasseurs.

Et avec l'accord de Nicolas Sarkozy ?

Je ne sais pas si vous comprenez la nature de l'exercice. Comment voulez-vous tenir informé quelqu'un sur des mouvements qui concernent 158 places sur 13 départements. Je l'ai informé des problèmes particuliers que me posait telle ou telle candidature....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant