Refus de liberté conditionnelle pour l'assassin de John Lennon

le
1
L'ASSASSIN DE JOHN LENNON NE SERA PAS REMIS EN LIBERTÉ CONDITIONNELLE
L'ASSASSIN DE JOHN LENNON NE SERA PAS REMIS EN LIBERTÉ CONDITIONNELLE

NEW YORK (Reuters) - L'homme qui a tué John Lennon à New York il y a près de 36 ans s'est vu refusé pour la neuvième fois une remise en liberté conditionnelle, ont annoncé lundi des responsables.

Mark David Chapman, âgé de 61 ans, restera jusqu'à nouvel ordre derrière les barreaux de la prison de haute sécurité du comté d'Erie, près de Buffalo, dans l'Etat de New York.

Obsédé par l'ex-membre des Beatles, Chapman avait tiré sur Lennon alors qu'il rentrait avec sa femme Yoko Ono dans leur appartement de l'Upper West Side, à Manhattan, le 8 décembre 1980.

Après avoir plaidé coupable de meurtre au second degré, il a été condamné à vingt ans de prison. Tous les deux ans depuis 2000, il dépose une demande de remise en liberté conditionnelle.

"En dépit de nombreux facteurs favorables, nous estimons qu'ils sont tous éclipsés par le caractère prémédité du crime et sa recherche de célébrité", a annoncé la Commission des libérations conditionnelles de New York dans un communiqué.

"D'après notre interview et après évaluations de vos rapports, nous estimons que votre libération serait incompatible avec le bien-être de la société et déprécierait la gravité du crime, ce qui pourrait nuire au respect de la loi."

(Chris Prentice; Julie Carriat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • occulti1 il y a 3 mois

    Moi, je pense que c'est exagéré