Réfugiés: la France veut régler dès mardi les sujets de tension

le
0
PARIS VEUT RÉGELR DES MARDI LES SUJETS DE TENSION SUR LES MIGRANTS
PARIS VEUT RÉGELR DES MARDI LES SUJETS DE TENSION SUR LES MIGRANTS

TANGER, Maroc (Reuters) - La France veut que les principaux sujets de tension sur la crise des migrants soient réglés par les ministres de l'Intérieur européens mardi afin que les chefs d'Etat et de gouvernement n'aient qu'à régler les questions de financement le lendemain, a-t-on appris dimanche dans l'entourage de François Hollande.

Des discussions ont lieu actuellement entre les ambassadeurs des pays européens pour aboutir à un texte préparatoire pour les ministres de l'Intérieur, a-t-on précisé en marge de la visite du chef de l'Etat au Maroc.

La question la plus épineuse est celle de savoir si la répartition des 120.000 réfugiés supplémentaires proposée par l'Europe sera obligatoire ou non, certains pays s'opposant farouchement à tout mécanisme contraignant.

L'objectif est de régler également au niveau des ministres la question de la construction effective des "hotspots", ces centres d’accueil et de tri des migrants, et leur fonctionnement, ainsi que la façon d'aider la Turquie et les pays qui ont accueilli des réfugiés, notamment à travers le Haut comité aux réfugiés (HCR), a-t-on ajouté.

Ceci permettrait aux chefs d’Etat et de gouvernement de n’avoir à décider mercredi que des éléments financiers : le financement des hotspots, l’aide aux pays qui ont accueilli des réfugiés et l’aide à la Turquie.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant