Réforme territoriale - Carlos Da Silva : "Limousin et Aquitaine peuvent s'unir, même sans enthousiasme"

le
0
Un paysage du Limousin.
Un paysage du Limousin.

Le Point.fr : On ne comprend plus grand-chose à cette réforme territoriale dont le Sénat a détruit l'objet. Quel est le sens du nouveau découpage régional que vous proposez aujourd'hui ?Carlos Da Silva : Les sénateurs UMP et communistes ont supprimé la loi par opportunisme à l'approche des sénatoriales. Le gouvernement reprend donc son texte et, avec l'accord de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, j'ai déposé une nouvelle carte qui tient compte de la trentaine d'heures d'auditions que j'ai menées en tant que rapporteur du texte. J'ai rencontré toutes les régions et quatre groupes politiques par région. Lors de ses auditions, il est apparu que le rapprochement envisagé des régions Poitou-Charente, Centre et Limousin était unanimement rejeté. Je fais donc une proposition qui fait évoluer le projet initial : l'Aquitaine serait prête à s'unir au Limousin. Sans enthousiasme, j'en conviens, mais ce rassemblement semble dégager un consensus. J'envoie ainsi un signal à la représentation parlementaire qui a donc son mot à dire. Il n'y a pas que ce problème : qu'advient-il de la région Pays de la Loire isolée par rapport à la Bretagne et quel est l'avenir de la Picardie ?Je ne reviens pas sur ces deux sujets, à l'Ouest et au Nord, qui restent à débattre. C'est précisément au travail parlementaire de dégager des consensus sur ces deux points de discussion. Je n'entends pas me substituer à la discussion...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant