Réforme pénale : quand Taubira s'en prend à une collaboratrice

le
2
La ministre de la Justice Christiane Taubira a sévèrement recadré l'une de ses collaboratrices, jeudi dans l'hémicycle.
La ministre de la Justice Christiane Taubira a sévèrement recadré l'une de ses collaboratrices, jeudi dans l'hémicycle.

Avec Christiane Taubira, mieux vaut être à jour sur les dossiers. En l'occurrence, celui de la réforme pénale, sur laquelle la garde des Sceaux était interrogée jeudi dans l'hémicycle par les parlementaires. Sauf que, face aux députés, la ministre de la Justice a soudain été confrontée à un trou de mémoire, comme le révèle Le Figaro.

Christiane Taubira cherchait à illustrer d'un exemple précis son intervention, faisant référence à un cas survenu à Bobigny : "Nous avons eu cette situation il y a quelques mois à Bobigny où..." Cherchant ses mots et ne parvenant pas à finir sa phrase, elle se tourne alors, comme c'est l'usage, vers sa collaboratrice assise deux bancs derrière.

"C'est inadmissible"

Comme celle-ci ne donne pas à la ministre la réponse qu'elle attend, fouillant vainement dans ses dossiers, la garde des Sceaux s'agace. "C'est inadmissible, c'est incroyable", lance alors Christiane Taubira. Et constatant que sa collaboratrice reste en place sur le banc des ministres, la garde des Sceaux s'irrite de plus belle : "Non, mais vous n'avez personne à appeler là ? Vous restez là ?"

La réputation sulfureuse de la ministre en matière de management n'est pas nouvelle. En deux ans, nombre de collaborateurs de son cabinet ont été remerciés par Christiane Taubira ou ont jeté l'éponge. Dernier départ en date : celui de sa directrice de cabinet, Christine Mauguë, et de son directeur adjoint, François Pion, à la suite de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2833874 le vendredi 6 juin 2014 à 08:45

    Ca c'est de l'essence même de la compétence. Et aprés elle pleure quand on la qualifie de gue_non?

  • JOG58 le jeudi 5 juin 2014 à 21:39

    pour qui se prend t-elle ?