Réforme du collège : les polémiques enflent sur le programme d'histoire

le
0
La ministre de l'Éducation nationale a rappelé que les textes sont encore provisoires et susceptibles d'être amendés après consultation des enseignants.
La ministre de l'Éducation nationale a rappelé que les textes sont encore provisoires et susceptibles d'être amendés après consultation des enseignants.

Le nouveau programme d'histoire essuie ses premières critiques : trop d'autonomie accordée aux professeurs, trop de place donnée à certaines religions, pas assez à une autre (le christianisme), et pas assez au "roman national". La ministre s'est employée à déminer les polémiques qui montent. En plein voyage officiel au Chili, elle a envoyé un communiqué dans la nuit de jeudi à vendredi pour répondre à des "présentations volontairement polémiques qui ne visent qu'à politiser un enjeu essentiel, celui de la transmission de notre histoire commune et du récit national, qui exige que le consensus le plus large soit recherché".

Les projets de programmes du CP à la troisième ont été publiés le 13 avril par le Conseil supérieur des programmes (CSP), instance indépendante créée par la loi de 2013. Il s'agit non plus de programmes annuels mais de programmes de cycles de trois ans (CP-CE2, CM1-sixième, cinquième-troisième), pour une entrée en vigueur à la rentrée 2016. Ces textes doivent être encore réécrits après consultation des professeurs, souligne également la ministre. Après consultation des enseignants du 11 mai au 12 juin sur cette première mouture, la ministre saisira le CSP "pour qu'il fasse évoluer ses projets initiaux, tant sur la forme pour veiller à leur clarté et à leur visibilité que sur le fond là où c'est nécessaire", écrit-elle.

Faire des choix

Le programme du cycle 4 (cinquième-troisième) comporte des thèmes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant