Réforme du collège : "L'histoire nationale n'est pas un récit mythifié"

le , mis à jour le
2
Photo d'illustration. L'étude des origines de l'islam était déjà obligatoire et celle des origines du judaïsme et du christianisme l'est aussi, en sixième, ce qui est tout à fait normal.
Photo d'illustration. L'étude des origines de l'islam était déjà obligatoire et celle des origines du judaïsme et du christianisme l'est aussi, en sixième, ce qui est tout à fait normal.

"Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l'histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération." L'auteur de cette célèbre formule ? Marc Bloch, fondateur de l'école des Annales, chantre d'une histoire "totale", qui embrasse pourtant bien au-delà du traditionnel récit événementiel politique et militaire. Mais, pour vibrer, faut-il au moins connaître. Alors que la droite tire à boulets rouges sur la réforme des programmes d'histoire et que la gauche elle-même n'est pas avare de critiques, le gouvernement tente de déminer le vent de contestation. Jeune agrégé d'histoire, enseignant à l'université Paris-4, Louis Manaranche a publié en janvier dernier un essai pour le moins visionnaire : Retrouver l'histoire (Cerf). Et si, à force de renier le passé, nous avions renoncé à tout avenir ? Récusant mythes dorés et légendes noires, faisant appel à Jaurès, Pierre Nora, Charles Péguy et Régis Debray, il nous montre à quel point l'histoire de France peut être un bon terreau pour faire pousser l'esprit civique.Le Point.fr : La réforme des programmes d'histoire, qui rend obligatoires certains enseignements et d'autres facultatifs, soulève une vive polémique. Les craintes suscitées par cette plus grande autonomie accordée aux enseignants sont-elles justifiées ? Louis Manaranche : Tout à fait. Heureusement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le samedi 16 mai 2015 à 13:43

    Erratum/ " précédé " sans "s"......

  • M7093115 le samedi 16 mai 2015 à 13:40

    L histoire est une matière passionnante, connaître la vie des hommes qui nous ont précédés sur cette terre est d' une richesse infinie, nous aide à relativiser l' actualité, à saisir tout ce qui, dans ce que nous vivons aujourd 'hui, s' explique par le passé Un Russe , un Chinois, un Arabe, un Européen, comment les comprendre si on ignore leur civilisation....