Référendum du PS : Cambadélis revendique plus de 250 000 participants

le , mis à jour le
0
Ce référendum a été imaginé par le PS comme un instrument de pression sur les appareils des partis écologistes et communistes.
Ce référendum a été imaginé par le PS comme un instrument de pression sur les appareils des partis écologistes et communistes.

À 20 heures, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, a annoncé, hilare, à ses principaux cadres une participation « dépassant largement » les 200 000 suffrages (257 327) à l'issue du référendum appelant à soutenir l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales « face à la droite et à l'extrême droite. » Selon le résultat du scrutin à 21 h 30, 89 % des votants ont exprimé leur soutien à l'unité de la gauche. Le scrutin physique avait été clos depuis 18 heures, tandis que le vote électronique a été clos à 20 heures. Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, souvent en rupture avec le PS, a tout de même voté à ce référendum.

Une fiabilité remise en cause

La fiabilité du vote a été mise en cause tout au long du week-end, certains parvenant à voter plusieurs fois de suite à travers diverses adresses internet. « Il y a toujours sur le Net des plaisantins ou ceux qui sont mal intentionnés qui cherchent à détourner le vote », a concédé le Premier ministre, Manuel Valls, assurant la direction du PS de sa confiance. Interrogé par Le Point, Jean-Christophe Cambadélis balaie la critique d'un revers de main et assure « attendre de pied ferme » ceux qui contesteront la validité du résultat.

Le PS a annoncé toutefois son intention de porter plainte pour usurpation d'identité après avoir constaté des incidents, vendredi, lors du premier tour de scrutin. La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant