Référendum d'indépendance : l'Écosse remet le couvert

le
0
L'opinion publique écossaise reste très hésitante quant à la question de l'autodétermination, mais le Brexit pourrait avoir changé la donne.
L'opinion publique écossaise reste très hésitante quant à la question de l'autodétermination, mais le Brexit pourrait avoir changé la donne.

La Premier ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé que son gouvernement se préparait à rédiger un projet de loi permettant l'organisation d'un référendum sur son maintien ou non dans le Royaume-Uni. Le peuple écossais pourrait être une nouvelle fois interrogé sur « Should Scotland be an independant country ? ». Une question à laquelle ils avaient répondu « non » à 55,4 % en 2014. Pour Edwige Camp, professeur de civilisation britannique et spécialiste de la question écossaise à l'université de Valencienne, le fait d'organiser un autre référendum serait « historiquement fatal à David Cameron », qui deviendrait « le ministre du Brexit et de la chute de l'Union britannique ».

Le Point.fr : Pourquoi Nicola Sturgeon se lance-t-elle avec tant de hâte dans un nouveau processus d'indépendance de l'Écosse ?

Edwige Camp* : Pour sa rentrée politique, elle voulait marquer le coup. Elle cherche à se positionner par rapport au gouvernement britannique qui traîne encore à prendre des décisions après le « oui » au Brexit. Il y a des attentes au sein de son parti, le Scottish National Party (SNP), et dans le reste du camp indépendantiste qui ont vu dans le Brexit une nouvelle occasion quasi inespérée de réorganiser un référendum sur l'indépendance. Nicola Sturgeon a proposé de rédiger un avant-projet de loi qui sera ensuite examiné...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant