Redécouvrir Kaliningrad grâce à Jean-Paul Kauffmann

le
0
Kaliningrad est le nom d'un général stalinien que les habitants préféreraient oublier.
Kaliningrad est le nom d'un général stalinien que les habitants préféreraient oublier.

Si vous demandez à Jean-Paul Kauffmann une destination pour les vacances, ne vous attendez pas à un lieu très exotique. Il aime « aller voir quand il n'y a rien à voir » dans des endroits plutôt méconnus comme les îles Kerguelen ou bien la Marne. Sa dernière « lubie », dixit son fils, fut d'aller passer ses vacances à Eylau, aujourd'hui situé dans l'enclave russe de Kaliningrad. De cette excursion il ramène un livre où il reconstitue le passé et observe le présent. Il invite à découvrir ce lieu, double miroir qui renvoie à la Russie et à l'Europe leurs propres reflets. La Société de géographie lui a dédié son Grand Prix pour son ouvrage Outre-Terre et lui a proposé d'animer un débat « L'Europe, hier et aujourd'hui ».

« Un trophée de guerre »

Jean-Paul Kauffmann qualifie de « trophée de guerre » l'enclave de Kaliningrad dans laquelle il a séjourné avec sa famille en février 2007 à l'occasion des 200 ans de la bataille d'Eylau. On peut se demander ce que fait aujourd'hui ce bout de Russie coincé entre la Pologne et la Lituanie. Depuis 1945, cette partie de la Prusse-Orientale et sa capitale K?nigsberg, ville d'Emmanuel Kant, sont devenues l'avant-poste en mer Baltique de la Russie. Car la ville a la qualité, contrairement à Saint-Pétersbourg, de ne pas être un port en eau gelée. Il n'est donc pas question pour les Russes de rétrocéder cette enclave.

D'autant qu'il n'y a, en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant