Recul historique des prix des carburants

le
0

VIDÉO - La baisse continue du prix du pétrole fait les affaires des automobilistes. Les prix à la pompe sont au plus bas depuis quatre ans. Le gazole pourrait bientôt toucher un nouveau point bas à 1,20 euro le litre.

Bonne nouvelle pour les automobilistes: la baisse des cours du pétrole qui n'en finit pas se répercute semaine après semaine à la pompe. Selon les derniers relevés transmis par l'Union française des industries pétrolières (Ufip), le sans plomb 95 s'établit désormais autour de 1,3733 euro le litre contre 1,4063 la semaine précédente. De son côté, le gazole, qui concerne 80% des ventes de carburants en France, atteint 1,1792 euro, contre 1,2136 précédemment. Cela fait quatre ans que ces produits pétroliers n'étaient pas descendus aussi bas. Comme le rappelle le site carbeo.com spécialisé sur les prix des carburants en France, le baril de pétrole WTI est passé en un mois de 80,72 à 64,52 dollars, soit une baisse de 20% depuis le 1er novembre. «Une baisse aussi rapide des prix du pétrole est extrêmement rare.»

Carbeo.com relève également que 93% des stations-service en France affichent des prix à la baisse sur les sept derniers jours. Au rythme actuel, d'ici six à huit jours, le prix moyen du gazole en France pourrait chuter sous la barre symbolique de 1,20 euro le litre. «La baisse constatée depuis le 1er janvier 2014 est de -12,8 ct par litre, soit une baisse de 7,68 euros pour un plein de 60 litres», note encore carbeo.com. Pour leur part, les essences sans plomb ont perdu une dizaine de centimes depuis le 1er janvier.

La baisse des cours du pétrole est correctement répercutée

Quant à savoir si la baisse des cours du pétrole est correctement répercutée auprès des consommateurs, l'Élysée a répondu lundi par l'affirmative. Ces précisions font suite à une rencontre entre l'exécutif et les professionnels du secteur. «Ceci représente une baisse de 8 centimes/litre pour le gazole et de 11 centimes/litre pour l'essence en cinq mois, au bénéfice des consommateurs et des entreprises», a encore précisé l'Élysée.

La tendance actuelle profite également aux consommateurs de fioul. Guillaume Bort, président fondateur du site FioulReduc, souligne ainsi que «depuis mars 2012, le prix du fioul domestique est passé de 1 euro à 0,835 euro le litre, soit 20% de baisse. Concrètement, la facture d'énergie des Français chauffés au fioul a baissé de 350 euros». Et de prêcher avec efficacité pour sa paroisse: «Début 2009, lorsque le pétrole est tombé à 40 dollars le baril, le fioul était l'énergie la moins chère en France. Aujourd'hui, compte tenu de la hausse du prix des autres énergies, un baril à 60 dollars suffirait pour permettre au fioul domestique de redevenir l'énergie la moins chère!»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant