Record d'impopularité pour Manuel Valls

le
5
French Prime Minister Manuel Valls leaves the Elysee Palace in Paris
French Prime Minister Manuel Valls leaves the Elysee Palace in Paris

PARIS (Reuters) - Manuel Valls, en première ligne dans le débat sur le projet de réforme du travail, atteint en juin un record d'impopularité pour un Premier ministre, à 20% d'opinions positives, selon le baromètre mensuel Ipsos pour Le Point publié lundi.

Plus de trois quarts des Français (77%, +7) jugent défavorablement son action et 3% ne se prononcent pas.

C'est un record pour un Premier ministre depuis la création du baromètre en 1996. Le précédent était détenu par le prédécesseur de Manuel Valls à Matignon, Jean-Marc Ayrault, avec 23% d'opinions positives en novembre 2013.

L'actuel chef du gouvernement a perdu 15 points depuis février dernier, date de la présentation de la réforme du Code du travail.

Les mauvais sondages se succèdent pour Manuel Valls, qui jouit d'une bonne opinion auprès de seulement 17% des Français selon une étude Viavoice pour Libération.

Pour expliquer leur désaffection, les déçus de Manuel Valls citent en premier lieu "sa politique économique et sociale, notamment la loi El Khomri" (46%) puis sa tendance à apparaître "loin des gens et des réalités" (42%).

Toujours selon cette enquête, 39% d'entre eux jugent qu'il n'a pas été "porteur de réel changement" depuis sa nomination, en mars 2014, et 30% qu'il "n'a pas obtenu assez de résultats sur l'économie et l'emploi".

Le chef du gouvernement "connaît un discrédit majeur concernant son action gouvernementale", relève Viavoice.

"Ce discrédit entame sa crédibilité présidentielle: longtemps pressenti comme une alternative sérieuse en cas de retrait de François Hollande (...), Manuel Valls n'est plus considéré que par 20% des Français comme un 'bon président' pour 2017'", ajoute l'institut.

En février 2015, 40% de sondés voyaient en Manuel Valls un prétendant crédible pour l'Elysée, et ils étaient encore 33% à le penser en janvier dernier, avant l'irruption du projet de loi Travail dans le débat public.

Dans le sondage d'Ipsos, le chef de l'Etat perd quant à lui deux points par rapport à mai à 16% d'opinions favorables, contre 80% qui désapprouvent son action. Quatre pour cent des personnes interrogées ne se prononcent pas.

L'enquête a été réalisée les 17 et 18 juin par téléphone auprès d'un échantillon de 959 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Celle de Viavoice a été menée en ligne du 10 au 13 juin auprès d'un échantillon de 1.012 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Sophie Louet et Simon Carraud)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 6 mois

    Normal lorsqu'un ministre fait son job il se fait canarder à vue...

  • aerosp il y a 6 mois

    la france serait bien mal avec ce petit bras qui n'a pas fait d'étude en dehors de solférino

  • M7403983 il y a 6 mois

    Sa compagne Anne G

  • M7403983 il y a 6 mois

    Il faut bien savoir que sa compagne 1nne va jouer du 1er violon au Château d'Harroué !!! sur un spectacle du "Maître des oeuvres J Attali" C'est bien connu, ces chez gens là, on prêche pour le gagne petit !!!!!!!!

  • bsdm il y a 6 mois

    l'ancien conseiller de la communication de Jospin n'a rien appris dans ce domaine !