Réchauffement climatique : les assureurs ne veulent plus casquer !

le
1
Farmers Insurance réclame le remboursement des indemnités qu'elle a dû verser suite à des inondations d'avril 2013.
Farmers Insurance réclame le remboursement des indemnités qu'elle a dû verser suite à des inondations d'avril 2013.

C'est une première en matière légale. Farmers Insurance, un assureur américain filiale du géant Zurich Insurance Group, vient d'intenter une série de recours collectifs contre la ville de Chicago et 200 municipalités de l'Illinois. Le motif ? Elles sont responsables, selon lui, de n'avoir pas pris les mesures nécessaires pour faire face au changement climatique de la planète.

Le 17 avril 2013, une très violente tempête s'est abattue sur Chicago et la région, provoquant des inondations catastrophiques. Le vieux système de canalisation et d'évacuation des eaux a été submergé, ce qui a entraîné le refoulement des égouts dans des centaines de foyers, la fermeture d'une partie du réseau routier et même des effondrements de terrain qui ont englouti trois voitures. "C'est le nouveau type de tempête associée au changement climatique", expliquait à l'époque Tom LaPorte, le porte-parole de l'office de gestion des eaux de Chicago.

Ne plus assurer les risques en cas d'événement climatique

Farmers Insurance estime que les municipalités n'ont rien fait pour "mettre en place des mesures raisonnables pré-tempête" en modernisant et renforçant les réseaux de canalisations obsolètes alors qu'elles étaient informées des risques et auraient eu le temps de s'y préparer. L'assureur s'appuie sur le "Plan d'action sur le climat de Chicago", un document de 2008 qui détaille les risques liés au réchauffement et notamment la recrudescence de tempêtes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 23 mai 2014 à 09:58

    c'est la meme logique , que si vous ne mettez pas 2 fermetures sur votre porte , que vous laissez vos clés sous le paillasson ou derriere le pot de fleurs , certaines assurances ne remboursent pas . Le minimum doit etre fait pour eviter le risque