Raccrochée à la vie... par son orteil

le , mis à jour le
1
Sam Hemming et sa mère lors de l'obtention de son diplôme universitaire, quatre jours avant l'accident. (Capture d'écran Facebook)
Sam Hemming et sa mère lors de l'obtention de son diplôme universitaire, quatre jours avant l'accident. (Capture d'écran Facebook)

Sam Hemming rentrait voir sa famille le 20 juillet dernier en Écosse en compagnie de son petit-copain, au volant, lorsque leur voiture part en tonneaux sur l'autoroute. La tête de la jeune femme frappe la vitre, ce qui lui sectionne une oreille et lui brise quatre vertèbres cervicales. Elle souffre également de multiples fractures.

Débranché... puis rebranché

Le conducteur est légèrement blessé. Dans un état grave, Sam Hemming est héliportée à l'hôpital pour subir une intervention chirurgicale de six heures. Avant d'être placée dans le coma artificiel par les médecins.

Elle reste alors 19 jours dans le coma et subit trois opérations. Les médecins, rapporte le Daily Mail, disent aux parents « de se préparer au pire ». Après des tests établissant sa mort cérébrale, l'équipe médicale demande à la famille de faire ses adieux. Sa mère Carole raconte : « À la fin des adieux, ils ont débranché la machine et j'ai crié. » C'est alors que l'impossible se produisit, la jeune femme remua son gros orteil droit et les médecins décidèrent de maintenir le fonctionnement des machines.

Un miracle inexpliqué

Parmi tous les tests effectués, aucun n'avait permis de détecter une activité cérébrale comme l'affirme sa mère : « Ils avaient encore fait des tests sur tout son corps le jour où ils avaient prévu de la débrancher et encore une fois les résultats ont montré...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 11 oct 2016 à 18:04

    C'est la preuve que les gens dans le coma entendent ce qui se passe autour d'eux. Peut-être voient-ils également sans les yeux.