Qui est ce milliardaire indien qui s'enrichit avec la chute des prix du pétrole ?

le
0

Star dans son pays, Mukesh Ambani possède le plus grand site de raffinage au monde et profite de la crise du pétrole pour augmenter ses marges. De quoi alimenter le mythe de ce fan de Bollywood.

Il côtoie Steve Ballmer, Jack Ma ou encore Bernard Arnault. Mais Mukesh Ambani, 59 ans, ne bénéficie pas de la même notoriété que ses collègues milliardaires. L'homme est pourtant à la tête d'un patrimoine estimé à 21 milliards de dollars (plus de 19 Mds€) par Bloomberg. Ce qui le place à la 32e place dans le classement des 50 plus grosses fortunes mondiales. Sa particularité: il est l'un des rares industriels du secteur de l'énergie à profiter de la déroute des marchés pétroliers.

Mukesh Ambani possède en effet 41% du groupe Reliance Industries Limited dont il est le dirigeant. C'est l'une des plus grandes entreprises indiennes avec un chiffre d'affaires de 62,2 milliards de dollars (57 Mds€) l'an dernier et un bénéfice net d'environ 4 milliards. Reliance Industries est un mastodonte aux activités multiples, présent dans le textile, la santé, la grande distribution et la pétrochimie. Mais le groupe est surtout à la tête de la raffinerie de Jamnagar, la plus grande au monde. Ces derniers mois, elle est devenue sa vache à lait. Plus les prix du pétrole baissent, plus ses marges augmentent. Lors de la présentation de ses derniers résultats trimestriels, Reliance s'est vanté de réaliser un gain de 11,50 dollars sur chaque baril de brut transformé contre 7,30 dollars un an plus tôt…Ses profits au troisième trimestre ont fait un bond de 38,7% à 1,1 milliard de dollars.

Résultat: depuis l'an dernier, la fortune du patron indien grimpe doucement mais sûrement. Sur la seule période allant de fin octobre à mi-janvier, le milliardaire a ainsi engrangé 1,8 milliard de dollars! Ce qui, au passage, lui a permis de conforter sa place d'homme le plus riche du secteur énergétique devant le Russe Leonid Mikhelson, patron du producteur de gaz Novatek (12 milliards) et l'Américain George Kaiser, patron du pétrolier Kaiser-Francis Oil (11,7 milliards).

La guerre Mukesh-Anil

Mukesh Ambani peut remercier son père, Dhirubhai. C'est en effet lui qui dans les années 1960 a bâti Reliance Industries. D'abord spécialisé dans le textile, le fondateur a élargi son empire au secteur énergétique. Pendant ce temps-là, Mukesh, l'aîné de ses quatre enfants, étudiait à l'Abaay Morischa School pour finalement obtenir un diplôme d'ingénieur en chimie à l'université de Bombay. En 1979, Mukesh décide de se rendre en Californie pour décrocher un MBA à l'université de Stanford. Mais son père ne lui en laisse pas le temps. Il lui impose un retour au bercail pour diriger l'activité de fibre polyester du groupe. Dès lors, Mukesh participe activement à la croissance de l'entreprise familiale.

À la mort de son père en 2002, il livrera une guerre à son frère Anil pour la direction du groupe. C'est la mère des deux hommes qui y mettra un terme en 2005 en partageant le conglomérat entre les deux frères ennemis. Mukech héritera, entre autres, des activités gaz et pétrole qui font aujourd'hui sa fortune. Les deux frères finiront par enterrer la hache de guerre en signant, en 2013, un partenariat pour le développement du réseau de télécommunications dans le pays. Depuis, Mukesh Ambani rêve de devenir l'homme qui introduira le premier réseau 4G indien dans plus de 700 villes. Il décide de consacrer 15 milliards de dollars à cette tâche.

Ses ambitions sont à la hauteur du mythe qu'il représente dans son pays. Symbole de la success-story à l'indienne, l'homme n'hésite pas à afficher régulièrement ses privilèges de milliardaires. Comme en 2007, lorsqu'il offre à sa femme un jet de luxe de 60 millions de dollars pour son 44e anniversaire. Ou quand il fait construire, pour un peu plus d'un milliard de dollars, un gratte-ciel de 27 étages à Bombay pour loger sa femme, ses trois enfants et sa mère. La demeure- très tape-à-l'œil- est baptisée Antilia. Elle possède 3 héliports, un parking de 168 places, un spa, une salle de bal…Selon Bloomberg, sa valeur est estimée à plus de 400 millions de dollars, ce qui en fait l'une des résidences privées les plus chères au monde.

Fan de sport, Mukesh Ambani s'est également offert l'équipe professionnelle de cricket de Bombay. Soucieux de son image, le chef d'entreprise envoie toutefois des signaux de modération, comme en 2009, lorsqu'il décide de réduire son salaire de 66%. Il aime aussi se présenter comme un homme simple, hindouiste pratiquant qui ne boit pas d'alcool et ne mange pas de viande. Il revendique également son statut de fan de cinéma, comme de nombreux indiens. Bloomberg croit savoir qu'il visionne trois films bollywoodiens par semaine à la maison. Peut-être dans sa salle de cinéma privée de 50 places…

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant