Québec : trois détenus s'évadent en hélicoptère

le
0
L'entrée de la prison d'Orsainville, au nord de Québec, peu après l'évasion de trois détenus par hélicoptère.
L'entrée de la prison d'Orsainville, au nord de Québec, peu après l'évasion de trois détenus par hélicoptère.

Jacques Mesrine est-il mort ? C'est la question qu'ont dû se poser les responsables du centre de détention de Québec. 42 ans après l'évasion de l'"ennemi public n° 1", la Belle Province a été le théâtre d'une autre histoire rocambolesque. Trois hommes se sont échappés en hélicoptère d'une prison située à quelques kilomètres de la ville de Québec. L'appareil s'est posé dans la cour intérieure à 19 h 45, et a pris à son bord Yves Denis, 35 ans, Denis Lefebvre, 53 ans, et Serge Pomerleau, 49 ans. Liés aux Hells Angels, ces malfrats avaient été arrêtés en 2010 dans le cadre d'une opération visant à démanteler un réseau de trafic de stupéfiants. Ils avaient été placés dans cet établissement dans l'attente de leur procès. Selon un détenu, qui a réussi à joindre la radio québécoise CHOI Radio X quelques minutes après l'évasion, l'hélicoptère s'est posé dans l'enceinte de la prison et est reparti en "moins de cinq minutes". L'approche a été rendue possible grâce à un vol à très basse altitude et à la coupure de la radio et des transpondeurs. L'appareil s'est alors dissimulé aux yeux des radars, n'étant plus qu'une simple "tache" non identifiable sur les écrans de contrôle. Il a donc pu aisément accéder à l'intérieur de la prison, dont le survol n'est ni interdit ni surveillé. Qui est fautif ? Alors qu'il y a 15 mois, à Saint-Jérôme (à 300 kilomètres au Sud-Ouest de Québec), un événement similaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant